Les Antrodiaetidae

 

Cette page a pour but de vous présenter une troisième famille de Mygalomorphes méconnues : les Antrodiaetidae. Les espèces de cette famille sont très proches morphologiquement des espèces des familles de Atypidae et des Ctenizidae. Certains chercheurs considèrent que ces araignées sont les araignées les plus proches des Atypidae après les avoir classées chez les Ctenizidae. Cette Famille regroupe à l'heure actuelle, 27 espèces et se divisent en trois Genres : Aliatypus (11 espèces), Antodiaetus (13 espèces) et Atypoides (3 espèces). Les espèces de cette familles se retrouvent toutes aux Etats-Unis à l'exception deux espèces, Antodiaetus roretzi et Antodiaetus yesoensis, qui ont été retrouvées au Japon. Cette famille présente une répartition climatique tout à fait fascinante dans la mesure où l'on peut en retrouver des représentants dans des régions aussi différentes que la Californie, l'Arkansas ou même l'Alaska.

On retrouve chez cette famille de nombreuses caractéristiques retrouvées chez les Atypidae et les Ctenizidae : les périodes de reproduction sont très proches (Automne), la taille des individus adultes sont comprises entre 3 et 29 mm, la femelle est plus grande que le mâle, les individus vivent dans un terrier, l'organisation du corps est semblable.

La sctructure caractéristique du terrier des Antrodiaetidae permet facilement de les distinguer des Atypidae et des Ctenizidae. En effet, les Antrodiaetidae creusent, à l'aide de leurs puissants chélicères, un trou verticale dans le sol d'environ 40 cm de profondeur et dont la largeur permet à l'araignée de se mouvoir aisément à l'intérieur. Les parois du terrier sont recouvertes de salives et de soies. L'entrée du terrier est fermée par une sorte de double porte constituée de soie et dont la partie externe est recouverte de grains de terre et de débris végétaux afin de la camouflée.

=> Schéma du terrier d'un Antrodiaetidae : cliquez ici.

L'araignée reste dans son terrier à l'affut d'une proie passant à proximité. Le mode d'immobilistion est une morsure à l'aide de ses crochets. La proie est le plus souvent neutralisée par le venin composée de neurotoxiques. Cette proie est ensuite tirée et consommée à l'intérieur du terrier.

Le venin de ces Mygalomorphes est totalement inoffensif pour l'homme en dehors de réactions allergiques spécifiques.

 

 

Atypoides hadros

 

Antrodiaetus sp.

 

Retour à la page principale